Copenhague nous aura au moins permis d’exacerber l’incompatibilité entre les désirs du peuple citoyen et ceux des lobbies libéraux.

Effectivement, comme beaucoup l’avaient prédit, Copenhague est un échec pour la planète. Incontestable, malgré ce que peut dire le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon qui aujourd’hui tentait de minimiser l’impact de cette « réunion » ratée. Les réalistes et les fatalistes avaient donc raison, on ne peut pas arriver à un accord commun pour sauver la planète tant que les intérêts des entreprises transnationales sont plus importants que ceux du peuple. Mais comme toujours, on peut dégager des choses positives de tout échec. La prise de conscience des électeurs du monde que leurs intérêts ne sont pas pris en compte par nos politiques, au profit de ceux des grandes entreprises qui tiennent le marché capitaliste entre leurs serres.

[lire la suite…]

Publicités

Pour que Copenhague fasse mieux que Kyoto

SEALTHEDEALPour que les Etats-Unis d’Obama signent ce que l’Amérique de Bush n’aurait même pas lu ; pour qu’à Copenhague tout les dirigeants comprennent avant noël que sauver la planète sera leur plus belle œuvre ; pour que l’Europe soit le promoteur du respect des décisions et de la civilisation, donc de la terre. Montrons à ces hommes que nous avons décidé de remonter nos manches, disons leurs que les lobbies sont moins importants que nos volontés, montrons au monde que nous avons décider d’une Europe verte. Pour que Copenhague marque le début de l’ère mature de l’homme après ce siècle de consommation et production effréné, après que fut déchu le dieu de la croissance dans une crise que nous ne pouvons ignorer.

Lire la suite