GHANA: Le marché florissant des armes de fabrication artisanale

125px-Flag_of_Ghana.svgACCRA, 28 octobre 2009 – M. Sarpong, forgeron de 35 ans, gère une petite boutique à Kumasi, la seconde ville du pays. Bien qu’il ait été formé à fabriquer des ustensiles de cuisine, il préfère fabriquer des armes, car cela lui permet de gagner davantage d’argent. Quand les affaires se portent bien, son magasin peut enregistrer un chiffre d’affaires de 1 000 dollars par semaine, a-t-il dit. D’après lui, les étrangers paient mieux que les Ghanéens. « La plupart de mes clients viennent du Nigeria ou de Sierra Leone ». Lire la suite

Publicités