Contre les pressions internationales pour un règlement pacifique du conflit Israël – Palestine, les intégristes sionistes s’organisent.

Le monde entier souhaite voir une Palestine en paix, appartenant à son peuple. L’opinion mondiale ne supporte plus les exactions israéliennes et les politiques ne peuvent plus soutenir l’état sioniste dans sa politique impérialiste au risque de perdre la confiance de leurs électeurs. Face à cette marée pacifiste, ceux qui ne veulent absolument pas entendre parler d’un état palestinien s’organisent, pour empêcher tout processus de paix et même pour favoriser les conflits.

Même si le discours d’Obama s’est édulcoré, les pressions internationales restent fortes. Malgré la campagne de séduction des dirigeants israéliens à travers le monde, la majorité des peuples souhaite la paix entre le pouvoir sioniste et les palestiniens. Même si notre président est le premier à se rapprocher, à ce point, du pouvoir israélien, les français souhaitent voir le peuple palestinien vivre enfin dans leur pays. Face à cette mobilisation mondiale, les opposants à la paix s’organisent eux aussi. Parmi ces opposants, on trouve ceux qui veulent donner le moins possible, pragmatiques, ils réduisent au maximum les possibilités d’exigences palestiniennes. C’est la ligne du gouvernement qui par son attaque sur Gaza et ses exactions quotidiennes réduit comme peau de chagrin les exigences « réalistes » des dirigeants palestiniens. Les autres opposants sont représentés par les extrémistes juifs. Leur objectif est de réaliser le grand Israël tel qu’il figure dans le grand livre. Ils ne veulent absolument pas d’un état palestinien, synonyme de défaite.

Tous ces acteurs agissent de manière différente, même si les deux camps se retrouve souvent dans la violence et la barbarie. Même si la grande majorité de la population d’Israël désire la paix pour les deux peuples, ces groupes influents d’opposants sont très actifs et donnent une image négative au monde. Effectivement, beaucoup pensent que les israéliens dans leur ensemble de ne veulent pas la paix, alors qu’au contraire, à Tel Aviv, comme à Jérusalem (pourtant plus conservatrice), les israéliens souhaitent la paix, mais pas à n’importe quel prix bien sûr. Quand au palestiniens ce n’est pas une quelconque volonté politique qui les animent, ils veulent tout simplement arrêter de souffrir. Je vais développer deux exemple de frein à la paix orchestré par les opposants. Le premier, politique, voit dans sa globalité les enjeux de ses actions. Le second, fomenté méthodiquement par les colons intégristes.

« TEL AVIV, 24 décembre 2009 – La construction d’une usine de désalinisation destinée à fournir quelque 50 millions de mètres cube d’eau chaque année aux Palestiniens vivant en Cisjordanie est de nouveau remise en cause. Des sources au sein de l’Autorité nationale de l’eau en Israël ont dit que construire l’usine à environ 45 kilomètres de la capitale Tel Aviv, pourrait endommager l’aquifère côtière : « Si une canalisation rompt, cela causera des dégâts permanents à l’aquifère », a dit Avraham Tene, un responsable de l’Autorité de l’eau pour les questions de désalinisation, à des journalistes. Les demandes d’Israël de trouver un site alternatif pourraient retarder de plusieurs années la construction, ont estimé des analystes. Israël ne finance pas le projet et n’est pas impliqué dans sa construction, mais le pays est chargé d’attribuer un terrain pour cela, selon le Comité commun israélo-palestinien sur l’eau. La désalinisation est une orientation majeure de la politique israélienne en matière d’eau : le pays fait déjà fonctionner deux importantes usines et en construit d’autres. » (sources : IRIN)

« HAWARA/TEL-AVIV, 23 décembre 2009 – Sur les terres de Shaer, dans la région de Nablus en Cisjordanie, les quelque 300 oliviers ne portent presque aucune olive : cette année, il y aura à peine assez d’olives pour sa famille, sans même parler des ventes. « Nous allons prier pour que la pluie tombe, et attendre », a-t-il dit. D’après lui, sa récolte de cette année atteindra moins d’un quart de celle de l’année dernière, « et l’année dernière, elle n’était pas bonne du tout ». Ahmed, qui cultive des olives dans la région de Qalqilayah, a dit que la maigre récolte ne valait pas la peine d’être ramassée. Les oléiculteurs palestiniens sont confrontés à une récolte mauvaise pour la troisième fois consécutive. Normalement, dans cette région, la récolte est bonne une année, puis moins bonne l’année suivante, mais ces cycles de deux ans semblent ne plus fonctionner – et la situation a été aggravée par un hiver sec en 2008-2009, d’après des experts. Le directeur du Conseil oléicole d’Israël Nabih Ath-Thib a dit en octobre qu’il s’attendait à ce que la récolte totale d’olives en 2009 permette de produire environ 5 000 tonnes d’huile d’olive, c’est-à-dire bien moins que le volume nécessaire pour couvrir les besoins des Palestiniens, qu’il a estimé à 15 000 tonnes. Dans certaines zones, la récolte a été réduite encore davantage en raison du manque d’accès aux oliveraies. D’après l’ONG israélienne Rabbis for Human Rights (Rabbins pour les droits humains, RHR), « bien que les Forces de défense israéliennes [FDI] affirment le contraire », les restrictions d’accès aux champs ont été renforcées, en particulier le long de la « zone fermée » entre la barrière de sécurité et la ligne d’armistice de 1949, connue sous le nom de « Ligne verte ». Cependant, la récolte de cette année s’est déroulée sans incident majeur – un progrès par rapport aux années précédentes : les FDI ont mobilisé des centaines de soldats et d’agents de la police des frontières afin d’empêcher les colons de perturber la récolte. Les autorités palestiniennes et israéliennes ont conjointement coordonné l’accès des agriculteurs palestiniens aux zones concernées par les restrictions, autour des implantations et au-delà de la barrière de séparation avec la Cisjordanie. Le Comité international de la Croix-Rouge a surveillé la récolte mais n’a jamais eu à intervenir comme les années précédentes, par exemple lorsque les grilles des oliveraies restaient fermées. Ce changement, d’après des sources liées aux FDI, a suivi plusieurs mois de harcèlement délibéré et l’incendie volontaire de plusieurs centaines d’oliviers palestiniens par des colons, en « représailles » contre les efforts des FDI visant à évacuer certains avant-postes mineurs de colons dans les collines de Samarie. Dans les oliveraies de Jit, plusieurs oliviers ont été brûlés ou taillés en pièces par des colons. Le lieutenant-colonel Fares Attila, directeur du Bureau de la coordination du district (DCO) de Nablus, a mené en 2008 une enquête approfondie, prenant en compte tous les oléiculteurs palestiniens, afin de répartir de manière appropriée les forces des FDI pendant la récolte de 2009. Les cultivateurs ont été informés à l’avance, le cas échéant, que leur oliveraie serait gardée pour assurer leur sécurité, d’après des responsables du DCO. Le rabbin Eric Asherman, de l’organisation RHR, a dit à IRIN qu’il se réjouissait de l’initiative des FDI, ajoutant cependant que l’on n’accordait pas assez de temps aux Palestiniens pour effectuer leur récolte – seulement deux jours. D’après des témoignages adressés à l’ONG israélienne B’Tselem et des rapports de RHR et OCHA, les FDI étaient mieux préparées cette année à protéger les cultivateurs palestiniens de la violence des colons durant la récolte des olives, mais n’ont pas réussi à l’empêcher complètement. » (source : IRIN)

Il va sans dire que les opposants à la paix, qu’ils soient « modérés » ou intégristes ne sont pas totalement indépendants les uns des autres. Effectivement le gouvernement est très satisfait du travail de sape organisé par les colons extrémistes, et les autorités religieuses intégristes qui cautionnent les actions dans les colonies ont ainsi un certain pouvoir au sein du gouvernement. Ces deux exemples montrent bien le travail méthodique des divers groupes « anti-paix », on affame volontairement le peuple. Les conséquences de tels actes sont limpides, un peuple en colère favorise l’instabilité du régime palestinien et gène de ce fait tout processus de paix. Ainsi la cause peut en être les palestiniens qui refusent de stopper la violence « terroriste ». Les nouveaux colons sont volontaires pour aller vivre dans de nouvelles implantations. Ceux-ci sont souvent des intégristes en guerre qui veulent œuvrer pour le grand Israël. L’augmentation de la population israélienne est un calcul politique pour obtenir la majorité de juifs et pour faire pression sur les frontières. Le taux de natalité faible des israéliens face à celui élevé des palestiniens motive le gouvernement sioniste à intensifier ses invitations appuyés aux juifs du monde et ainsi à construire de nouvelles colonies. Mais je m’écarte du sujet…

source : LGV

Recevoir les nouveaux billets

Bookmark and Share

livre à ce sujet : Les guerres de l’eau : L’eau au coeur des conflits du XXIe siècle

Advertisements

7 Réponses

  1. Complexe, très complexe même dirais-je ce conflit Israël-Palestine.
    Seul une catastrophe m’étant en cause ces deux peuples pourra venir à bout de toutes les conneries que se déroulent la bas.
    Déjà, pourquoi ne pas avoir fait respecter les accords de l’O.N.U. ?
    Si ces accords ne servent à rien qu’on le dise m….
    De plus la religion vient foutre son bordel dans ces lieux ce qui n’arrange rien. En fait, il faudrait que Européen et Etats-Uniens se mettent d’accord pour faire une action concertées.
    Du temps de l’union Soviétique on n’osait pas bouger le petit doigt de peur de provoque la réaction de l’autre. Mais aujourd’hui, de quoi a-t-on peur ?
    Bon ça c’est ma réponse pour ton article.

    Maintenant j’en viens a la manière dont ton article est rédigé. Ce n’est pas facile de lire sur un écran d’ordinateur; tes articles sont très bons (là n’est pas le problème) mais trop long. Il faudrait (ce n’est que mon avis) que tu en fasses une synthèse plus courte.
    De plus il y a un tas de fenêtres qui s’ouvrent quand le pointeur passe dessus, et ça c’est énervant.
    Bon je ne remet pas en cause ta façon de voir mais ta façon de le faire voir, nuance !
    J’espère que tu ne m’en voudras pas de ne pas avoir utiliser la langue de bois.
    Et sur ce, je te souhaite un excellent dimanche ainsi qu’ à madame et au bout t’chou !

    • Merci pour ton commentaire cher ami ! Au contraire, j’aime les remarques constructives, elles font progresser. Pour la longueur, j’essaie de me contrôler, mais souvent la passion me fait déborder. Avec les images c’est vrai que ça devient trop long, je vais essayer de redevenir plus concis, merci. Quand aux liens j’ai essayé de supprimer l’apperçu mais je n’ai pas réussit, pourtant je pense qu’il est important que je relie mes infos aux sources ou aux autres articles sur le sujet…
      En tout cas merci pour ton assiduité et tes commentaires qui m’encourage à progresser et à continuer !

  2. Voila ce que j’appelle une réaction positive, merci Cédric et je vais essayé de ne plus promener mon pointeur sur les liens et photos.
    En tous cas continue comme ça, même si tu es un peu long tu n’est jamais ennuyeux ni ch…. (pour une fois j’édulcore (rire).
    Bonne fin de soirée et @ +

  3. Pour ma part n’ayant pas forcément tout compris (bah quoi je n’ai pas honte de le dire lol) je ne commenterais pas forcément cet article mais l’avantage c’est que ce genre d’article m’instruis vu que je m’intéresse à tout.
    Maintenant à l’époque où l’on vit je trouve fort dommage que certains pays sont encore en train de se faire la guerre, ma réaction est peut être naïve mais on serait quand même mieux si l’on vivait dans un monde pacifiste.
    Sinon Dan, pour les liens tu n’as qu’à faire comme moi, laissé ton pointeur sur la barre de défilement nanméo lol.

  4. trés bon article bien ecrit(comme d habitude)
    ce conflit est effectivement bien dommage mais,à mon avis,il est loin de se terminer

  5. Au proche orient, la paix est liée simultanement par la NECESSITE ou par LA VOLANTE.

    je suis sùr et certain que la PAIX est possible au proche orient,precisement entre israel et palestine.

    Par volanté, la paix eest possible. Les U.S.A. et O.N..U. et les occidentaux doivent faire une forte pression contre l’expansion de la colonisation israelienne.Angleterre,en tant que implanteur ( 1948 ) doit agir pour stoper cette colonisaion.

    Par necessité, rien ne peut marcher.il n’aura pas de paix dans le deux cotés.
    il n’aura plus aussi un developpement du deux cotés ( israel et palestine).
    je conseille un peu aux israeliennes : au XXI iéme siecle,le rencoeur ou le vengeance n’existe pas.
    Donc sans se souvenir du passé ( ou genocide),il apprendre la façon  » de vivre ensemble ».

    le developpement, le progres, la paix, la prosperité,la cohabitation entre juif , musulman et chretien.

  6. le developpement, le progres, la paix, la prosperité,la cohabitation entre juif , musulman et chretien reside dans la paix,rien que la paix,une paix prodigieuse.

    une paix où toutes tous les communautés peuvent profiter et que la guerre prend fin.

    je reve un jours où le monde va vivre en paix et le racisme et le terrorisme vont achever. je partir du pole nord au pole sud sans accompagner d’un garde de corps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :