Dhondup Wangchen, tibétain, attend son procès en Chine pour incitation séparatiste

Dhondup_Wangchen-8a634

Quel est sa faute ? Il a simplement fait un documentaire sur les Jeux Olympiques de Pékin vu par les tibétains. Que risque t’il ? Simplement la peine de mort. Pourquoi je fais un article à son sujet ? Parce qu’il est représentatif du peuple tibétain et qu’il symbolise la situation actuelle au Tibet et la paranoïa de la Chine. Il a besoin de notre soutiens, son avocat a été radié pour des raisons obscurs, personne n’est là pour le défendre et il attend dans une « confortable » geôle de Xining.

Bild_34Vous ne connaissez sans doute pas Dhondup Wangchen, tout comme moi il y a encore quelques mois. Il n’est pas moine, n’est pas politisé, n’a jamais été à l’école et il est encore moins Dalaï Lama. Cet un enfant « normal » du Tibet, né en 1974 à Bayen dans la région du Tsoshar au nord-est du Tibet. D’une famille de fermiers il ne va pas à l’école et connait la vie rude des hauts plateaux. Pourtant il adore lire et passe des heures plongé dans la littérature accessible. Adolescent il quitte sa famille pour la capitale (Lhasa) à la recherche de travail. Voilà pour sa biographie de jeunesse, une jeunesse « normale » pour une majorité de tibétains. C’est en arrivant à Lhasa qu’il découvre la condition de son peuple, opprimé par l’administration chinoise.

n718802038_639926_182Après un voyage épique vers l’Inde avec son cousin il revient au pays avec la conviction de devoir aider son peuple. Ici je fais une petite parenthèse pour préciser que tout voyage à partir du Tibet vers l’Inde est obligatoirement épique, ce trajet ne peut se faire qu’à pied, et pour en avoir parcouru moi même quelques journées je peux dire que le voyage n’est vraiment pas une chose aisée. Bien sûr pour un occidental les choses sont « légèrement » différentes : mon sac à dos est moins lourd (pourtant remplis de l’inutile essentiel à tout voyageur européen) et je dors « confortablement dans des refuges et je mange à ma faim. Bref tout cela pour dire que malgré les différences de nos voyages, la dureté (allié à la beauté) du pays et des cols à 5000m font de ce voyage une aventure épique à lui seul. Mais comme le dis le bouddhisme, la destination ne compte pas, seul le trajet t’apprend. Voilà, j’en ai fini avec la parenthèse.

A son retour au pays, Dhondup Wangchen en association avec son cousin Gyaljong Tsetrin émigré (malgré lui) en Suisse, décide de faire un film documentaire sur son peuple. Le sujet : le ressenti des tibétains sur les prochains Jeux Olympiques prévus à Pékin (Beijing), rien de bien séparatiste en soi. Aidé par son ami Jigme Gyatso il entreprend donc de filmer ses déplacements à travers le pays et ses dialogues avec les tibétains. Jusque là rien d’illégal ! Mais nos compères ont décidé de ne pas rester anonymes, ils ont choisi comme acte militant de donner leur nom. Cela a certainement été considéré comme un défi par les autorités. Dhondup pris malgré tout un surnom qui lui allait comme un gant : Jigme, sans peur en tibétain, son film pris le nom naturel de Jigdrel (laisser sa peur derrière soi).

Pendant tout leur périple les deux amis sans le sou et sans expérience allèrent à la rencontre de leur peuple en toute simplicité. Dhondup posait toujours la même question : que pensez vous des Jeux Olympiques qui auront lieu à Beijing ? Les réponses sont sans détours parce que sans peur. Un tibétain simple comme eux, villageois comme eux a inspiré la confiance des gens rencontrés. Tous ont une vision plutôt claire de la situation, tous trouve étrange qu’un pays qui ne respecte pas leur droits puisse recevoir un événement symbole des droits de l’homme. Mais je vous laisse seul juge et vous invite à regarder les extraits suivants pour vous rendre compte vous même des réactions. Je suis désolé pour les bons français, mais toutes ces vidéos sont en tibétain sous-titrées en anglais, mais je suis sûr que cela ne pose aucun problème, nous sommes bien sûr tous bilingues…

Cette expérience fut enrichissante pour nos amis. A la fin de leurs aventures Dhondup pris soin d’envoyer une copie des cassettes vidéos à son cousin en Suisse. Bien lui en pris car aussitôt le film terminé et projeté, les autorités ont emprisonné Dhondup et Jigme, ont confisqué les cassettes. Nous avons donc beaucoup de chance de pouvoir visionner ces images. Depuis ce temps les deux amis sont en prison et attendent leur procès. L’information relayée par son cousin Gyaljong Tsetrin à partir de la Suisse permet de connaître sa situation, ses difficultés mais aussi son film que les autorités chinoises auraient aimé voir disparaître. Son cousin est là aussi pour centraliser l’aide et le soutiens que nous pouvons apporter à Dhondup. Ainsi soyez conscient qu’en regardant les vidéos vous faites un acte militant interdit par la Chine.

Bild_16Dhondup a besoin de notre aide et de notre soutiens. Son avocat a été révoqué sans raison et l’attente du procès est pénible. Il risque la mort pour avoir incité son peuple de manière séparatiste. Bien sûr il n’est pas nouveau que la liberté d’expression n’existe pas en Chine. Mais Dhondup donne sa vie pour améliorer les conditions de son peuple et pour que l’on continue de parler du Tibet. Alors c’est au nom des droits de l’homme et de la liberté d’expression ainsi que de la liberté des peuples à choisir leur destin qu’il est important de relayer cette information et toutes les autres. Pour agir encore un peu plus, vous pouvez écrire aux autorités chinoises ainsi qu’à nos consulats. Vous pouvez ici, obtenir les renseignement nécessaires.

tibetlibreJe remercie beaucoup Sunyata pour ses intarissables (malheureusement) sources d’informations ainsi que le site LeaveFearBehind.com et tout les acteurs de cet article, le cousin Gyaljong Tsetrin pour les risques et le soutien. Et bien sûr Jigme Gyatso et Dhondup Wangchen pour les risques qu’ils ont pris afin de nous faire réagir, nous occidentaux bien installés dans nos fauteuils et nos préjugés…

source : LGV

Recevoir les nouveaux billets

Bookmark and Share

livre à ce suet : Le Tibet est-il chinois ?

Advertisements

6 Réponses

  1. Bon déjà d’une, je ne suis pas du tout bilingue car j’ai arrêté l’école à 14 ans et c’était l’école primaire, donc, sans cours d’anglais.
    Mais revenons au Tibet. Il est bon qu’internet relaie ces informations; je pense qu’au bout du compte cela doit compter pour « certaines autoritéspolitiques.
    La télé est le média dont les dirigeants politiques se méfient le plus, faisons en sorte que le média « internet » en fasse autant.
    Donc je vais diffuser cette info autour de moi !

  2. Salut Cédric
    Cela va être très dur pour notre ami Dhondup , les autorités chinoises ne font pas dans les détails …!
    La politique internationale , la crise monétaire , tous cela intéressent nos politiciens mais surtout pas d’ingérence dans les affaires chinoises ..!
    Dan à raison..internet peut servir de relais pour dénoncer l’histoire de ce réalisateur…
    Marco

  3. A notre modeste niveau,c est vrai que relayer ces infos sur internet c est déjà important et ce sera fait…Bon week end

  4. Quel incroyable périple ! La lutte intemporelle de ce peuple courageux est a diffusée le plus largement possible ! Tu le fais parfaitement !

  5. la Chine se comporte avec le Tibetans un peut comme avec les Uigurs. c’est domage que ils n’arrive pas a travailler aves les etnies et leurs cultures interessantes.

  6. Je fais suivre le lien de ton article dans une certaine sphère de mes connaissances, tu peux être certain d’y être lu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :