La Chine et l’Inde en passe de clarifier enfin leurs frontières, peut-être au détriment du Dalaï Lama

dalai lama

Et oui, tout le monde fait ami-ami avec la Chine en ce moment, c’est à se demander ce qu’ils ont à offrir. Ou alors ils ont des moyens de persuasion efficaces. Peu importe, pendant que l’UMP français devient super pote avec le parti communiste chinois, l’Inde qui jusqu’alors avait des rapports plutôt tendus avec leur gros voisin, a elle aussi décider de leur parler à nouveau. Et ce sur le sujet brulant qui les séparent depuis plusieurs décennies : les frontières.

China Olympic TorchAinsi je ne m’étendrai pas sur le sujet de l’UMP, parce qu’il est trop puéril, trop simpliste ou alors parce que je n’ai pas les compétences nécessaires pour le faire. Je ne suis pas sûr de l’être non plus pour le problème indo-chinois mais bon… Toujours est il que je commencerai en faisant les choses simples. Ainsi l’Inde et la Chine se disputent leurs frontières depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Leur problème ne s’est pas simplifié avec leurs brefs affrontements de 1962. Mais depuis la semaine dernière et la réunion de l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est) les deux puissances nucléaires semblent vouloir arriver à un accord sur la question. Cette nouvelle arrive pourtant juste après quelques échauffourées diplomatiques durant les deux semaines précédentes au sujet de la visite officielle du Dalaï Lama dans un des états concernés par la dispute.

cachemirearunachalDepuis la défaite de l’Inde en 1962, deux territoires sont disputés par la Chine et l’Inde. Cette guerre fut très courte et sans incident majeur, mais elle n’a pas solutionné non plus les différents qui opposaient les deux pays. Ainsi, l’Inde revendique une partie nord-ouest du Cachemire « illégalement » occupé par la Chine, ce territoire est d’une superficie de 38 000km². D’autre part, la Chine revendique une grande partie de l’Arunachal Pradesh pour une superficie de 83 000km². Les deux états sont sensibles, seuls voies d’accès entre les deux pays avec le sikkim, ces régions sont riches, en minerai pour le Cachemire et en agriculture et voies commerciales pour l’Arunachal Pradesh.

dalalama4blLes relations entre les deux pays s’était détériorée ces dernières semaines, en particulier au sujet du Dalaï Lama. Des déclarations houleuses avaient été échangées à travers la presse, chaque pays accusant l’autre d’ingérence. Effectivement, la Chine s’était déclarée « fortement préoccupée » par la visite officielle du Dalaï Lama dans plusieurs états indiens, en particuliers dans ceux disputés. L’inde avait alors rétorqué que le Dalaï Lama était reçu comme chef religieux et non comme « dissident séparatiste », en effet le bouddhisme est pratiqué par plus de cent millions d’indiens. Les portes paroles indiens avaient aussi précisé que le Dalaï Lama avait mis de l’eau dans son vin en ne réclamant plus l’indépendance du Tibet mais une plus grande autonomie et que dans ce cas la Chine n’avait plus de raisons d’être autant vindicative au sujet de Tenzin Gyatso .

Asean_logo_Bangkok2009Cet échange de mots dura jusqu’au rendez-vous de l’ASEAN. Des réunions informelles ont eu lieu, avec tractations et pressions qui ont amené les deux premiers ministres Manmohan Singh et Wen Jiabao a déclarer (séparément) que les deux grands pays étaient prêts à s’entendre sur les frontières qui empoisonnaient leurs existences depuis trop longtemps. Les détails des tractations et pressions n’ayant bien sûr pas été rendus publics. Dès lors toutes les estimations sont possibles.

ASEANPour ma part, je suis convaincu que la question du Dalaï Lama fut une part importante de ces tractations. Les autres pouvant être nombreuses : un « non soutien » de l’Inde aux musulmans tués au Xinjiang pourrai arranger cette dernière au moment ou les pays musulmans du monde le condamne (Turquie et Indonésie en tête) ; la rétrocession de la zone du Cachemire pourrai encourager le Pakistan à faire de même et ainsi régler un problème très épineux pour l’Inde. Le Dalaï Lama quand à lui pourrai être « moins soutenu » par l’Inde, effectivement si l’Inde, comme l’a fait la France, ne soutiens plus les revendication du chef tibétain, le monde ne pourra qu’en faire autant. Rappelons que Tenzin Gyatso à trouvé refuge à Dharamsala à l’age de 15 ans et qu’il a installé le gouvernement en exil du Tibet dans cette ville. La majeure partie des réfugiés tibétains se trouve là ou tente de s’y rendre. Aussi l’Inde est le pays qui officiellement abrite le gouvernement tibétain en exil, c’est pourquoi son avis et sa politique vis à vis du Dalaï Lama sont très importants dans le monde.

Manmohan-Singh3242008-03-18T065906Z_01_NOOTR_RTRIDSP_2_OFRWR-CHINE-TIBET-WEN-20080318Les communautés bouddhiste et tibétaine d’Inde ne permettrons pas que le Dalaï Lama soit virer ou enfermé bien sûr, mais un faible changement d’attitude pourrai modifier la manière dont le monde entend le combat du Dalaï Lama. Car effectivement si aujourd’hui la Chine a fait en sorte qu’il y ai plus de chinois au Tibet que de tibétains, si elle construit les plus grand barrages électriques et les plus hautes voies de chemin de fer, rendant impossible la rétrocession de ce pays ; les manifestations ne s’arrêtent pas. Le peuple tibétain continue de demander sa libération, et ce, malgré la répression violente du gouvernement chinois qui d’une manière simpliste voit dans le Dalaï Lama le seul opposant, et donc le seul ennemi. Même s’il est le symbole de la résistance, et même si sa disparition affaiblira les revendications tibétaines, le peuple tibétain veut dans son ensemble retrouver sa liberté.

dalai_lama_14127La Chine n’est peut être pas assez patiente pour attendre le décès du chef bouddhiste, et même si elle a déjà prévu de mettre une marionnette sur le fauteuil sacré, elle ne veut pas attendre de voir Tenzin Gyatso devenir un saint (qu’il est déjà), symbole éternelle de la lutte pour l’indépendance…

actu345Donc le Dalaï Lama a sans aucun doute été un sujet de conversation primordial pour amener la Chine et l’Inde à s’entendre au sujet de leurs frontières. Mais l’épisode n’est pas clos, le Dalaï Lama a beaucoup d’influence et de sympathisant à travers le monde, et l’Inde ne voudra et ne pourra pas perdre cette image de refuge pour les tibétains.

Bien sûr l’affaire est en cours puisque la visite du Dalaï Lama est prévue pour le 8 novembre. Aujourd’hui encore, pour répondre aux chinois le Chief minister de l’Arunachal Pradesh, Dorjee Khandu a déclaré que le Dalaï Lama sera reçu en tant que chef d’état et pas seulement en tant que chef spirituel…

source : LGV

tibetlibreRecevoir les nouveaux billets

Bookmark and Share

livre à ce sujet : Tibet, otage de la Chine

Advertisements

5 Réponses

  1. Un peu compliqué ces affaires de frontières entre l’inde et la chine. Quand au Dalaï Lama, il est bon qu’il soit dans le jeu politique, car, à mon avis, il est très certainement engager a agir que sur autre chose que des intérêts financiers, enfin, je l’espère !

  2. Interressants tes articles,un journal gratuit…lol

  3. La politique internationale, les intérêts de chacun, voila un vaste domaine qui est incompréhensible pour le quidam ?
    D’après les documentaires que j’ai pu voir ou bien lire ton sujet m’inspire à dire que :
    L’Inde et la Chine fascinent par leur extraordinaire boom économique.
    Les USA font n’importe quoi , L’Europe n’avance pas, L’Afrique ne décolle pas et l’Amérique du sud se cherche!
    Donc nous avons d »un coté la plus grande démocratie et de l’autre le pays communiste le plus puissant du monde,tout deux surpeuplés et extraordinairement dynamiques qui ont désormais acquis le statue de géants de la planète.
    Bien que la croissance ne profite qu’à une minorité d’individus pour chacun.
    L’intérêt actuel pour ces géants et de mettre de coté leur différents au profit du commerce..!
    Je ne sais pas encore lequel des deux s’imposera comme le pays le plus puissant du monde, mais ce n’est qu’une question d’années…!
    Marco

  4. Et si Jean Yanne avait raison « les Chinois à Paris » dans quelques décennies… et si L.F. Céline avait raison « les Chinois en France » dans autant de temps…
    Jean-Luc Godard et ses prochinois… 3 « visionnaires » ! La Chine me paraît la plus à même de maîtriser l’économie mondiale dans les prochains 30 ans !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :