L’Europe empêchera t’elle le pillage organisé des forêts roumaines ?

6a00d83451957369e200e54f8d638b8834-640wi

Émigré depuis peu dans un petit village roumain en pleine Transylvanie j’observe de nombreuses différences entre ma France sur développée où tout est règlementé et cette partie d’Europe centrale nouvellement unioniste où le communisme à peine disparu le capitalisme corrompus a étendu ses serres, affamé.

Beaucoup de raisons me donnent envie de vivre ici, que je développerai peut-être dans d’autres articles. Ici je parlerai des premières choses qui m’ont marqué : Les bouteilles plastiques sur le bord de la Mures, deuxième plus grande rivière du pays et la déforestation illégale sous l’œil bienveillant des autorités qui s’en mettent pleins les poches.

foret_de_la_nera_2Donc puisque je m’installe il est important de prévoir l’hiver, relativement rude. Pour alimenter les sobas (chauffages individuels) il n’y a que le bois. Donc je demande autour de moi où je peux me faire livrer. J’apprends avec étonnement qu’il n’y a pas d’entreprise qui livrent le bois de chauffage, tout les villageois se prélèvent directement dans la forêt par le biais de quelques bucherons braconniers. N’y a t’il pas de méthode légale ? On me répond que non et que les autorités font tout pour empêcher cette industrie de voir le jour. Je me renseigne et effectivement, malgré que chaque personne du village possède une surface boisée, les autorités locales les empêche d’en faire une exploitation rentable, il leur est même interdit de couper un seul arbre, même pour leurs besoins personnels. S’ils désirent couper un arbre, il est obligatoire de faire venir un ingénieur des eaux et forêt pour leur dire quel arbre couper, évidemment ce service est très coûteux. Si un paysan veut exploiter sa forêt et vendre son bois, il doit déclarer sa parcelle et engager un gardien pour la surveiller, et bien sûr les impôts sont prohibitifs. Autant dire que tout est fait pour empêcher les gens de se lancer dans cette industrie, pourtant florissante en Europe de l’ouest.

Roumanie1Mais pourquoi tout ce blocage, une utilisation professionnelle et contrôlée de la forêt permettrai de faire vivre quelques travailleurs et éviterai d’importer du gaz ou du pétrole. L’explication m’est venue des coupeurs de bois : la police locale reçoit un certain dédommagement pour fermer les yeux face aux coupes illégales, pire, certains possèdent même le matériel qu’ils loues aux forestiers. J’ai compris, ces autorités locales ont peur de perdre un revenu. Et puis il y a tellement de forêts en Roumanie que tout le monde s’en moque. J’ai bien essayer de passer par des voies légales, mais on me demandait plus du double du prix pratiqué par les locaux, je comprend donc que mes voisins ne fassent aucun effort pour changer cela.

Malheureusement le bois livré par les paysans est jeune et sélectionné arbitrairement, sans respect des essences ou des zones fragiles. Même si elles ne sont pas pratiquées industriellement comme en Asie ou en Amazonie, ces coupes détériorent ces forêts quasi primaire qui abrite une nombreuse faune et une flore exceptionnelle. Par commodité on coupe à proximité des villages et en grande quantité, chaque année, la forêt recule et il est courant de voir quelques ours, chassés de leur milieu venir faire les poubelles, ou pire pour les villageois, les cochons sauvages descendent de plus en plus nombreux se nourrir dans leurs champs sur leur passage naturel vers la rivière. Évidemment, ces villageois n’ont pas conscience que c’est eux qui provoquent cela, et ils n’ont pas le portefeuille pour changer les choses. De plus il est très malvenue de s’opposer aux autorités locales qui font la pluie et le beau temps.

vacances_roumaniemeute_de_loup-1On a pourtant vu en Europe de l’ouest qu’une forêt bien exploitée est très rentable et très écologique, la France prévoit même de privilégier ce type de chauffage, locale qui entretiens nos forêts, de plus, en France, chaque années les exploitants forestiers plantes plus d’essences qu’ils n’en coupent. Bien sûr des progrès sont encore à faire, comme ne pas remplacer des chênes par des pins, beaucoup moins bon pour le chauffage et beaucoup moins riches pour la faune. Mais la profession apprend et les choses changent.

trr-311008_Masivul_Buila_VanturaritaL’Union Européenne favorise ce genre d’entreprise qui réduit notre pollution et notre emprunte carbone tout en fournissant des emplois. Mais les aides européennes sauront elles convaincre les autorités locales et changer les mentalités avant qu’il ne soit trop tard ? Je rappelle que la Roumanie est une des dernières réserve d’ours, de loup, de lynx et de beaucoup d’autres animaux d’Europe. Même si les forêts sont vastes, et c’est pour cette raison que la faune abonde, il y a urgence, à ce train les grandes forêts seront rapidement réduite à de minuscules bandes aux points les plus inaccessibles…

source : LGV

Recevoir les nouveaux billets

Bookmark and Share

livre à ce sujet : La Roumanie post 1989

Publicités

Une Réponse

  1. […] royaume de Dracula, les forêts sont maitresses des lieux. Malgré les coupes illégales et les pressions humaines, vivent encore de nombreuses espèces animales sous de hautes et sombres […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :