Roxana Saberi est toujours « utilisée » par l’Iran, mais pas encore libérée. Suite du feuilleton des pressions sans réactions.

roxana-saberi

Roxana Saberi continue sa grève de la Faim. Depuis sa condamnation à huit ans d’emprisonnement pour espionnage, la journaliste irano-américo-japonnaise a cessé de se nourrir. Malgré le soutien du Japon et de Reporters Sans Frontières, Téhéran garde cet atout pensant pouvoir faire pression sur Obama. Le régime des mollah veut absolument faire réagir Washington qui ne bronche pas. Roxana Saberi est l’outil de la diplomatie iranienne qui a même trouvé des espions de la CIA et du Mossad a arrêter pour peser dans la balance.

610x1logo_rsf_pour_l_expo_reporters_sans_frontieres_logo-a604dDans mon dernier article je vous avait décrit l’arrestation étrange de Roxana Saberi, le feuilleton connait depuis quelques rebondissements, malheureusement toujours au détriment de la journaliste.

L’Iran ne veut pas dialoguer sans condition avec les États-Unis, cela reviendrai à reconnaître le blocus américain comme légitime et à condamner le Hezbola son petit protégé. Aussi, Téhéran tente de trouver des excuses au non-dialogue (lire l’analyse de Iran-Resist). Roxana Saberi à été choisi pour être ce grain de sable, malheureusement pour les mollah, Washington semble avoir flairé le coup (ce n’est pas si souvent). Après l’arrestation, pas de réaction directe ; après la condamnation pour espionnage, toujours pas ; on ajoute quelques agents secrets poseurs de bombe, Obama continu d’ignorer pour ne pas donner d’excuses au refus de discuter.

Mideast Iran US Journalist DetainedDéçus de l’innéficacité du stratagème, l’Iran changea de projet et confia à son président Ahmadinejad le soin de choquer suffisamment les États-Unis à Durban II pour qu’ils reviennent sur leur proposition de dialogue sans conditions. Cela a redonner espoir pour notre héroïne malgré elle, Téhéran a assuré accepter la demande d’appel de son avocat rapidement. Durban II fit effectivement parler de lui, mais les États-Unis ne retirèrent pas leur main tendue… Aux oubliettes l’appel !

Pour faire « monter » le buzz Roxana, l’Iran cherche tout les moyens et organise ses troupes : Shirin Ebadi, la prix Nobel plus ou moins à la solde du régime s’est proposée depuis Berlin de défendre la journaliste, l’internationalisation du buzz est toujours attendue. Depuis une peut-être meilleur idée leurs est venue : Bahman Ghobadi, l’un des lobbyistes actifs de la culture iranienne est parachuté dans l’histoire. Pour une histoire rocambolesque et sans fondement, il se fait le défenseur de Roxana. Et il va profiter de sa très prochaine tournée des universités américaine pour promouvoir le cas Saberi dans les médias et consciences américains, toujours afin de faire réagir Obama qui sera alors taxé d’ingérence. Ce plan a des possibilités de fonctionner, on sait comment le gouvernement américain est (comme les autres démocraties) sensible à son opinion publique.

200942512552882621_5camp-charbonnier-500Toujours est il que Roxana Saberi est toujours en prison et toujours en grève de la fin. Il est vrai aussi que je joue le jeu de Téhéran et des mollah en parlant d’elle, j’active le buzz, mais je n’ai pus m’empêcher de relever ces manœuvres grossières. Malgré mes recherches et sources, je peux me tromper, Roxana est peut-être une espionne. Ce qui est possible c’est qu’elle le deviendra prochainement : Les mollahs lui ont ouverts les portes de l’opposition en l’emprisonnant, et selon l’expression, le loup est dans la bergerie. Cela paraît peut-être extrême et tiré par les cheveux, mais sans soutenir cette thèse, la méthode a fait ses preuves…

Recevoir les nouveaux billets

Bookmark and Share

un livre à ce sujet : Lire Lolita à Téhéran
lire le très bon article de Delphine Minoui du Figaro à ce sujet

Advertisements

Une Réponse

  1. réponse à la normande…peut être est elle un agent à la solde des américains, peut être pas…entre la paranoïa d’un régime totalitaire et les méthodes plus que douteuses d’un état qui se contrefiche du droit international, on ne saura probablement jamais la vérité…Pour une meilleure connaissance et compréhension de l’Iran moderne , je vous conseille de lire « L’Iran au XXème siècle » sous la direction de Jean-Pierre Digard chez Fayard. En attendant, malgré le « réchauffement » entre les USA et l’Iran, et bien, ça continue….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :