Comme tout les ans, les stérilisateurs d’œuf de goéland sont venus sur mon toit au Havre.

chesapeake_bay_gulls_soaringA Saint-François les goélands ne peuvent passer inaperçus, ils sont omniprésents. Ils sont emblématique de ce quartier historique de gens de la mer, pour eux (les gens de la mer), le goéland argenté fait partie du décor. Ils chassent et nichent depuis nos toits, de ce fait ils sont une espèce (l’une des seules) qui vit complètement avec ses hommes burinés par le soleil marin (oui oui, il y a du soleil au Havre). Les avantages d’une telle coexistence sont nombreux, comme les inconvénients, mais sans aucun doute, vivre avec ces colocataires est enrichissant et intéressant socialement.

p1060418Alors pourquoi stériliser leurs œufs ? Avant de vivre avec eux et donc de m’y intéresser, je ne comprenais pas la démarche, ils méritaient de vivre, autant que nous sur ce magnifique littoral. Pourtant, les goélands ne vivent évidemment pas en ville depuis toujours. Bien qu’ils passent leurs journées aussi bien en ville que sur les falaises, avant les années 70-80 le goéland argenté nichait exclusivement sur les falaises. Sa présence dans les quartiers portuaires a toujours été, mais seulement près des pêcheurs lorsqu’ils déchargent leur produits pour l’incontournable marché au poisson toutes les après-midi. Le goéland avait pour habitude, en mars de fabriquer son nid et son foyer (le goéland est fidèle à sa femelle comme à son nid) sur les pitons de nos collines crayeuses qui se dressent fièrement face à la mer.

port_bassin_de_la_manche_01Le goéland argenté, Larus Argentatus, est une espèce qui se remet à peine, protégée elle était en voie d’extinction. L’oiseau marin revient de loin…

Pour limiter son nombre en agglomération havraise, puisque ce n’est pas son milieu naturel, la mairie a entrepris de les chasser de nos toits. Après quelques balbutiements la méthode est dorénavant rodée. Les débuts ont été difficiles, pour les goélands comme pour les résultats mais depuis quelques années, la stérilisation des œufs dans leur nid à fait ses preuves. On recense aujourd’hui entre 3000 et 4000 nids sur la ville du Havre, l’efficacité est difficilement chiffrable.

p10804131larus_argentatus_11759Pour parler de mon expérience personnelle, il y a deux ans un couple c’est formé sur le toit à quelques mètres de ma fenêtre. J’ai pu assister à la construction du nid, et lorsque les œufs sont venus, le mâle et la femelle ont à tour de rôle couvé. Lorsque les employés de la mairie ont sonné à ma porte, j’ai refusé de leur ouvrir l’accès à mes amis. Ceux-ci (mes amis) venant régulièrement me demander ce qu’ils voulaient en tapant à ma fenêtre. Bien-sûr, les employés, qui n’y sont pour rien, ont tout de même eu accès au toit et ont fait leur travail. Ces hommes ne se font pas seulement plaisir en grimpant aux immeubles et en faisant de belles descentes en rappel, ils se font aussi attaquer. C’est incroyable le spectacle des goélands fondant sur eux et frappant leurs casques bienvenus de leurs becs hargneux. Malheureusement (surtout pour les goélands), les hommes araignée sont passés trop tard, les trois œufs ont éclos. J’ai pu suivre la croissance du premier jusqu’à son premier envol, une expérience inoubliable. Quand aux deux autres, empoisonnés ils ont résisté respectivement deux semaines et un jour pour le petit dernier…

Fort de cette expérience je considère que nous devons nous adapter à eux. Ils ont évolué et transformé leur mode de vie par notre faute (toits et poubelles accueillants). C’est un signe de tolérance de les accepter parmi nous. Leurs crottes sur les pare-brises et les poubelles (mal triées) éventrées sur les trottoirs sont leur « bruit et l’odeur ». Un peu de nature vivante dans nos univers de béton ne peut être que bénéfique, laissons les en paix et vivons en harmonie.

p1080425Je salue toutefois la démarche de leur faire redécouvrir leur territoire naturel, l’association du Chêne d’Allouville est décidément un des meilleurs refuges. En plus de recevoir les oiseaux mazoutés de toute l’Europe, ils élèvent les bébés goélands citadins pour les libérer dans leur milieu naturel. Si vous avez un nid épargné par l’intolérance, n’hésitez pas à contacter la mairie (0800351011) qui viendra chercher les petits afin de les remettre à l’association).

Recevoir les nouveaux billets

Bookmark and Share

livre à ce sujet : L’Univers du goéland argenté

Advertisements

12 Réponses

  1. Salut Boddah. me voici de retour. Je constate que les goélands te plaisent. Personnellement j’aime bien ces oiseaux dans leur milieu naturel c’est à dire les falaises. Il faut bien le dire, les cris de ces oiseaux toutes la nuit parfois, à de quoi en gêner quelques-un. Ce qui m’inquiète le plus, c’est que ces volatiles ne savent plus vraiment chercher leur nourriture « naturellement ». Ils vivent de nos déchets et ça ce n’est pas bon pour eux. Ils deviennent trop dépendant de l’homme. Si un jour pour une raison quelconque ils devaient retourner à la vie sauvage, je ne sais pas si tous les individus s’en sortiraient.

    • bon retour de vacances ! tu as totallement raison, mais je ne peut pas m’empécher d’aprécier leur présence. je sais au fond de moi qu’ils ont besoin de leur milieu naturel, mais on y gagne tellement tout les deux à vivre ensemble. cela fait peu-être l’évolution :nous étions frugivores et nous sommes devenus carnivores avec le feu…

      • Nous étions déjà carnivores avant la découverte du feu, la différence c’est que nous mangions la viande crue.
        N’oublions pas que nous sommes en fait omnivores et le sommes resté ! mais de là à bouffer du goéland…;-))

  2. Salut Cédric !
    T’as pas de nouvelles du Havre en ce moment ?
    @+

  3. OK, alors bon voyage Cédric ! A bientôt !

  4. Superbe ce cliché…Merci pour ton com. et pour y répondre ce navire rapide met 1h45 pour faire BOULOGNE SUR MER-DOUVRE alors qu un ferry traditionnel met le double pratiquement….Apres au départ du HAVRE vers PORTSMOUTH un ferry met environ 5h ,lui je ne sais pas encore…Bonnejournée

  5. Salu je m’appelle Loric Riou j’ai 11 ans est j’aime les goélant !!!bisou loric

  6. Bonjour,
    j’adhère au contenu de votre article, touchant et rempli de bon sens.
    A Saint-Malo où j’habite depuis mes 15 ans (j’ai 31), en ce moment 2 goélands argentés sont mes potes.
    Un couple mâle/femelle qui revient souvent sous mes fenêtres attendant une petite ration, je trouve çà trognon. Il n’y a rien d’avarié dans ce que je leur laisse.
    Comme vous je pense qu’en vivant en harmonie, tout se déroule toujours bien mieux.
    Le droit de vivre appartient à tous les êtres de chaque espèce, sans aucune exception.
    amicalement, bzh79

    • merci pour ce com plein de sagesse (bein oui vous êtes d’accord avec moi !).
      J’ai emmené ma femme canadienne visiter St Malo il y a deux mois, et elle a adoré ! tu habites dans une ville magnifique…

      • En effet, votre séjour est tout frais.^^
        Au départ j’avais de la famille à SM, puis je suis resté « dans les parages ».
        J’ai aussi visité ta région deux ou trois fois, et en garde de beaux souvenirs.
        Une atmosphère particulière dans les ports, différente de chez nous, les falaises Cauchoises et j’en oublie.
        Nous vivons dans un chouette beau pays, quand même (sans excès de chauvinisme).
        Bon week-end, amicalement et…vive nos amis goélands !
        Pierrick

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :