Aujourd’hui est le jour de mémoire du génocide arménien en Turquie.

geno25sLe génocide arménien a eu lieu d’avril 1915 à juillet 1916[1]. Une grande partie de la population arménienne qui vivait sur le territoire actuel de la Turquie a péri au cours des déportations et massacres de grande ampleur[2]. Cela s’est passé alors que le gouvernement des Jeunes-Turcs dirigeait l’empire ottoman engagé dans la Première Guerre mondiale aux côtés des Empires centraux. Ce premier génocide[3] du XXe siècle[4], a coûté la vie à un million deux cent mille Arméniens d’Anatolie[5].

Même s’il a eu lieu près d’un siècle avant, le génocide n’a toujours pas été reconnu par la Turquie et c’est une plaie taboue dans la société. Pour des raisons obscures les gouvernements turcs ne veulent pas refermer ce moment douloureux de leur histoire.

carte011Après avoir remplacé le sultan, les « Jeunes-Turcs » ne voulant pas d’un état arménien indépendant tentèrent d’étouffer les revendications indépendantistes par la violence. Pendant la première guerre, les accusant de pactifier avec l’ennemi russe les Arméniens commencèrent à être « déplacés ». En fait, la déportation n’est que le masque qui couvre une opération d’anéantissement de tous les Arméniens de l’empire.

Aujourd’hui brandie comme ultime obstacle à l’entrée de la Turquie à l’Union Européenne, le génocide arménien sert d’excuse aux « antis » du côté turc et européen. Obama a pourtant tenté de supprimer cet obstacle mais Zarkozy s’est rapidement opposé comme dernier pourfendeur d’infidèles. Cela n’engage que moi, mais je pense que c’est la véritable raison inavouée du refus d’accueillir la Turquie en Europe.

Si la Turquie veut montrer la grande puissance incontournable qu’elle souhaite être elle doit refermer ce tabou en s’excusant des erreurs passées. Fêtons en ce jour les progrès déjà accomplis et ceux à venir dans ce sens…

Recevoir les nouveaux billets

Bookmark and Share

livre à ce sujet : Un acte honteux : Le génocide arménien et la question de la responsabilité turque

Publicités

5 Réponses

  1. La question du génocide Arménien reste certainement un point de blocage pour beaucoup vis à vis de l’entrée de la Turquie dans l’Europe mais je ne pense pas que ça soit le véritable obstacle.

    Pourquoi vouloir intégrer la Turquie dans une structure dont elle ne partage ni l’histoire, ni la culture, ni la religion dominante, ni le niveau économique et ni le régime politique.

    Le projet européen a déjà beaucoup de mal à se mettre en place du fait de divergences de points de vue entre pays (entre groupes de pays) que pourtant beaucoup de choses rassemblent. Alors intégrer la Turquie, qui n’a pas tous ces points en commun et qui n’est géographiquement pas en Europe, avant que tous ces pays aient construits une Europe forte, ne ferait que rajouter un handicap de plus….qui a mon sens serait fatal à la construction européenne.

    Pour être honnête, il y a quand même un argument fort pour l’intégration, c’est d’ancrer ce pays, charnière entre l’Europe et l’Asie, entre la chrétienté et l’Islam et entre les pays démocratiques et des pays autocratiques, dans un système démocratie et laïque !

    • @Nicolas
      Je suis d’accord avec la fin de ton commentaire, cependant il me semble utile de préciser que la Turquie est une démocratie depuis le début du XXeme siècle, bien avant de nombreux pays d’Europe. En ce qui concerne la religion dominante, si l’on compte les pratiquants, le catholicisme n’est pas la religion principale (malgré l’Espagne l’Italie et le Portugal), mais l’islam l’est. Nous venons aussi d’accueillir plusieurs pays ortodoxes avec une situation économique bien inférieur à la Turquie. Il est important de ne pas croire aux arguments faux et affichés par les politiques. Ceux-ci ne veulent pas avouer que le refus se fait sur des questions géographique et religieuses, ce qui est pourtant le cas.

      • @Cedric
        La Turquie est peut être une démocratie de longue date mais néanmoins extrêmement fragile tiraillée entre les militaires qui y sont très puissants et les islamistes !
        De plus il y règne une corruption importante !

        Je ne suis pas d’accord en ce qui concerne la religion. Même si les pratiquants sont de moins en moins nombreux, l’Europe est historiquement et fondamentalement chrétienne. Certaines valeurs véhiculées par l’Islam ou en tout cas par beaucoup de ses représentants ne sont pas celles de la très grosse majorité de la population européenne.
        De ce point de vue, l’intégration d’un pays de 70 millions d’habitants à grosse majorité musulmane peut poser problème surtout au sein d’une Europe politiquement faible.
        Je le répète, sauf à vouloir se contenter d’une Europe qui ne soit qu’un vaste marché, faisons d’abord une Europe politique avec les 26 existants, si on y arrive, et après seulement on verra si on y accepte la Turquie malgré qu’elle ne soit pas géographiquement européenne. L’intégrer telle qu’est l’Europe serait sa mort (à l’Europe) !

        Bonne soirée

      • totalement vrai. Ce qui me gêne, c’est que souvent pour ne pas avouer son racisme, on cherche d’autres arguments. L’europe s’est toujours déclarée extraterritoriale et laïc. Si on ne prend pas la Turquie parce qu’ils sont musulmans, on doit aussi refuser l’Albanie et la Macédoine…
        PS: j’adore ton blog : http://blog.vaches-a-la-une.fr/

  2. Thème intéressant mais plus compliqué qu’il n’y parait…

    Je réalise en ce moment mon mémoire de fin d’études sur « l’impact du négationnisme d’état sur les relations entre Turquie et Arménie » et j’en découvre de jour en jour…

    Si tu veux en apprendre plus sur le sujet je te conseille le livre de Chaliand & Ternon « 1915, le génocide des Arméniens » ou encore le livre de Robert Fisk « La grande guerre pour la civilisation » > une grosse brique mais passionnant à lire

    Ce sujet est intéressant mais faut bien faire attention aux sources, il y a beaucoup de propos pour le moins révisionnistes sur la toile…

    Au passage, rendons aussi hommage aux Hereros, tribu oubliée d’Afrique de l’ouest victimes du premier génocide du siècle… en 1904.

    Le génocide a été reconnu par l’Allemagne, un siècle après les massacres…. le génocide des Hereros faisant malheureusement partie de cette « histoire oubliée » son existence n’est que très rarement mentionnée…

    Vraiment très sympa ton blog, géopolitique, environnement et voyages, tout ce que j’aime!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :