Qu’ils s’appellent agrocarburants ou biocarburants, ils ne sauveront pas la voiture, et encore moins la planète.

affiche_agrocarburant

Les champs de céréales à perte de vue sur toute la planète pour alimenter nos véhicules. Cette idée est définitivement irréaliste et de surcroit la solution s’avère pire que le mal. Malheureusement, les politiques ont été manœuvrés par quelques lobbies industriels sans foi ni loi. Cependant, je me sens dans le besoin de clarifier les choses, suite aux nombreux commentaires sur mon précédent article, je pense qu’il est important de clarifier certaines choses et de ne pas prendre ou rejeter l’idée d’agrocarburant en bloc.

biocarburant4321Tout d’abord, le développement des agrocarburants pose un problème éthique majeur : un plein de 4×4, c’est 250 kg de céréales, soit la ration d’un homme pendant un an. France Nature Environnement rappelle que plus de 850 millions de personnes dans le monde souffrent de la faim. De plus les solutions proposées sont cultivées sur des surface agraires, aucune des solutions exposées ne poussent en zone où il n’y a ni forêt à défricher ni champs existants, donc soit on déforeste, soit on prend le pain de la bouche des pays pauvres pour nourrir nos voitures ! La plante qui produit suffisamment d’huile ou d’alcool et qui vit dans le désert n’a pas été trouvé (voir les cultures de Jatropha).

wwflungsEnsuite, il faudrait par exemple cultiver 118% de la surface totale de la France en tournesol pour remplacer l’intégralité des 50Mtep de pétrole consommés chaque année (juste) par les Français dans les transports (104% de la surface nationale avec le Colza, 120% avec la betterave et 2700% avec le blé). Et sachant qu’ un hectare de soja produit en moyenne 500 litres de biodiesel, quand le même hectare planté de palmiers à huile en produit 3700 litres… Il ressort que seulement trois productions permettent des rendements élevés: la canne à sucre, la betterave (pour l’éthanol) et l’huile de palme (biodiesel). Et toutes trois, bien sûr ne poussent qu’à la place de cultures vivrières ou, comme pour le Brésil, à la place de forêts. Sachant que le but à atteindre est la réduction d’émission de CO2, et que les forêt absorbent ce même gaz, le remède est pire que le mal. Je ne dis pas qu’il faut continuer à polluer avec du pétrole, mais la solution miracle des agrocarburants n’existe pas. La Banque mondiale vient de publier un rapport sur le développement dans le monde en 2008, intitulé « L’agriculture au service du développement ». Ce texte fait état des problèmes posés par le soutien étatique à l’essor des biocarburants. En effet, s’ils offrent une source potentielle d’énergie renouvelable et pourraient ouvrir de vastes marchés pour les agriculteurs, peu de programmes sont économiquement viables, et la plupart d’entre eux ont un coût social et environnemental. Leur développement peut entraîner des effets dangereux tels que l’intensification de la compétition autour des terres et de l’eau, ou la déforestation. D’où l’importance d’une évaluation approfondie des opportunités et des coûts dans les stratégies nationales.

agrocarburantBien sur la solution pour la préservation de la planète n’est pas de trouver une alternative au pétrole mais de se passer du pétrole. Cependant l’homme occidental n’est apparemment pas près à lâcher ce fardeau du 20ème siècle qu’est la voiture. Donc pour un passage plus en douceur à l’utilisation de nos jambes comme force motrice, il convient de trouver des moyens de moins polluer avec nos habitudes actuelles. Le danger est grand dans ce cas de se contenter de ces palliatifs, ce qui serai une désastreuse erreur pour la planète, socialement et écologiquement comme nous l’avons vu plus haut et dans mon précédent article.

Ainsi, les agrocarburants doivent être une demie solution en attendant nos changements personnels (en les provoquant c’est toujours mieux !). On ne peut rejeter complètement les biocarburants comme une entité, les applications sont nombreuses, donc les idées « foireuses » aussi. Mais certaines de ces applications sont déterminées avec sérieux quand à la production et à son impact, ainsi les quelques exemples que je développe ci-dessous. Si vous souhaitez d’avantages de détails techniques sur la production des carburants, lisez l’article d’ekopedia à ce sujet.

Outre la noix de Jatropha, l’huile de palme et la canne à sucre dont j’ai décrit leurs défaut dans mon précédent article, il y a d’autres agrocarburants. Commençons par le populaire Sorgho. Je n’aurai pas besoin de le décrier beaucoup, si on prend le sorgho pour nos voitures il ne leur restera rien à manger.

peche4Beaucoup plus sérieuses sont les études sur les algues et les déchets de poissons. Une entreprise de transformation de déchets de poisson à ouvert ses portes au Vietnam, premier exportateur de poissons d’élevage. Cette « usine » est installé auprès d’une exploitation qui génère quotidiennement beaucoup de déchets (tout ce qui n’est pas le filet !). Avec les subsides de l’Union Européenne et une entreprise finlandaise, le projet a été étudié et mis en place avec succès. Cette ressource s’avère être rentable, productive, respectueuse de l’environnement et des besoins de la population locale. Pour plus d’informations à ce sujet consultez ce site et ce blog.

5893_algueLes algues représentent une ressource très importante qui ne nécessite pas de couper des forêts ou de prendre des terres agricoles. Dès le début ce projet est intéressant. La transformation des algues en carburant est aisée et leurs valeur ajoutée est énorme. A l’essai dans de nombreux pays (USA principalement) cette technologie est très prometteuse. A ce sujet lire cet article.

Pour conclure je rappelle que les agrocarburants ne sont qu’une alternative au produits pétroliers en attendant de changer radicalement nos habitudes. Sans être alarmiste, nous ne pouvons continuer ainsi : Depuis les années 40 nous avons pollué plus que de toute l’histoire de l’humanité, et les changements se font déjà sentir. L’homme s’adaptera sans doute à un univers stérile de biodiversité sur une terre sous perfusion mais est ce dont nous voulons vraiment ?

Lire mon précédent article

Recevoir les nouveaux billets

Bookmark and Share

livre à ce sujet : La faim, la bagnole, le blé et nous : Une dénonciation des biocarburants

Advertisements

8 Réponses

  1. Très intéressant ton article sur les biocarburants. Je pense aussi qu’une partie de la solution est dans l’utilisation de plusieurs source d’énergie, et non pas de remplacer une énergie (pétrole) par une autre (plantes).
    La solution (provisoire) des algues ou des déchets me semble un peu optimiste. En fait il faudrait tout d’abord en occident, que l’on s’habitue à ne plus utiliser la voiture à tout bout de champs. Personnellement je n’utilise mon auto qu’en cas de de nécessité. Si je peux faire autrement je le fais. je n’ai pas de solution miracle pour tous ces problèmes d’énergie, ce que je peux faire A MON NIVEAU est de m’informer le plus possible, comme je le fais ici. Ensuite de comprendre les enjeux planétaires.
    Mais ce faisant, on a une impression de découragement devant l’ampleur du problème. Alors j’applique une leçon du philosophe épictète, à savoir qu’il ne faut se préoccuper uniquement de ce que l’on peux changer ou modifier. ici ce que je peux changer c’est mon comportement vis à vis des économies d’énergie. Je n’ai besoin que d’une bonne et honnête information pour diriger mes actes.
    Si chacun en fait autant, ça pourrait changer quelque peu, mais si chacun attend que l’autre fasse le premier geste comme dit le dicton populaire, « on est pas sorti de l’auberge » !
    @+

  2. Depuis peu en bolivie, sous les grands lacs salés ont été découvert d’énormes gisements de lithium. Enfin peut etre un réel paliatif car nécessaire pour les batteries des voitures à energie « propre ».
    Esperons maintenant qu’ils sauront exploité correctement ce nouvel or gris, que cette découverte les fassent sortir de leur misère actuelle, que toute la bolivie puisse en profiter, hors, j’en doute.
    Bientôt les nouveaux cheikhs sud américains ?
    ou enfin un pays tier mondialiste qui reussira à faire vivre dignement sa population?

    • Salut JCB.
      Si ce que tu dis se confirme, effectivement il va encore y avoir une poignée de requins qui boufferont tout !
      Le autres, comme d’habitude, se serreront la ceinture ! !

  3. Le pire c’est que la solution durable existe. Le moteur a Hydrogène !! Oui en effet , le moteur a base d’eau existe. Seulement voila, son brevet a été racheté par……….l’industrie petrolière :o(

    Tout ça c’st de la politique et une question de puissance des differents lobbys industriels.
    Du foutage de gueulle en perspective. Si le pétrole ne rapporteraient pas autant ça ferait deja longtemps qu’on aurait passé a autre chose.

    Si les politiciens avait déja mobilisés ne fus que 1/4 des moyens a l’écologie qu’ils ont mis en place pour relancer l’économie mondiale, ils auraient déja pu changer pas mal de choses aussi.

  4. merci à tous pour vos commentaires !
    @ Dan, je pense que nous devons tous suivre cet exemple d’agir à son niveau, c’est le seul moyen de faire bouger les choses et les politiques empâtés.
    @ JCB, Le lithium est très efficace en stockage d’électricité, il peut en effet permettre d’embarquer des batteries beaucoup plus légères comme pour nos téléphone. Cependant les grand groupes sont déjà sur le coup, Bolloré le grand ami du président et le responsable indirect des guerres au Libéria veut sa part du gateau. Mais les industriels américains ne l’entendent pas de cette oreille, l’amérique du sud est leur pré carré. Espérons qu’ils sauront nationaliser leur lithium comme leurs voisins ont nationalisé leur pétrole.
    @ Fred, effectivement les pétroliers ont racheté cette technologie qui aurait pu signer la fin du pétrole comme carburant, cependant l’hydrogène pose quelques problèmes à sa fabrication. Mais il reste en tout cas une alternative…
    Finalement, comme Dan, le mieux est de prendre sa voiture le moins possible et de retrouver le plaisir des muscles qui font mal !!!

    • Je ne crois pas trop non plus au moteur à hydrogène, car pour faire fontionner ces moteurs nécéssite de l’eau. Il est vrai qu’en tant qu’occidentaux, l’eau n’a sans doute jamais un réel problème pour nous, mais il s’agit quand même d’une ressource qui est loin d’être inépuisable, et cette solution amènerais à moyen terme des problèmes similaires aux agrocarburants.
      Je pense en réalité qu’il nous faudra trouver à court terme des solutions économiques et écologiques pour nos déplacements, car l’heure de la voiture est des hydrocarbures consommés à outrance soit sur le déclin, ce qui amenera fatalement des mutations importantes de nos comportements et de nos modes de vies.

  5. Bah, tu soulèves l’habituel problème des pays riches qui « poubellisent » les pays plus pauvres, qui font ce qu’il peuvent pour s’enrichir et jouer dans la cour des grands…
    Un petit confort qui se fait sur le dos des autres, les plus étrangers et les plus lointains possibles, pour qu’on ne fasse pas trop face aux conséquences de nos habitudes égoïstes…

    Et qui, comme d’habitude, ne nous touche pas à court terme. Une vision des choses qui se tient, à condition qu’on fasse les efforts nécessaires sur le long terme.

    Malheureusement, la solution des pays riches est typique: on use et abuse jusqu’à ce qu’on soit au pied du mur, après, vu qu’on est riche, on trouvera bien une solution pour nos quelques centaines de millions d’habitants.

    Comme on est parlait l’autre soir, va ben falloir qu’on s’habitude à changer nos habitudes, vu que pour nous, tout va aller de mal en pis… Le nombre de pays « exploités » qui s’enrichissent ne cesse d’augmenter, ceux qu’on peut encore utiliser à bas prix se raréfient…
    Tout va nous coûter plus cher, on aura de plus en plus de mal à gagner de l’argent, puisque la balance mondiale va s’équilibrer…
    Puis quand tout le monde sera au même point, faut espérer qu’on arrêtera de penser qu’à nos gueules, avec des frontières pour s’enfermer dans notre petit monde, qui au final partagera le même air que nos voisins de l’autre bout du globe…
    Et je parle même pas de la nourriture ou de l’eau potable…

    Pour en revenir vite fait à l’automobile (où au nucléaire puisqu’on en parlait l’autre soir), c’est pas facilement imaginable de s’en passer, ce serait un véritable retour 100 ans en arrière, on peut pas dire que ce soit un plus pour notre évolution.
    Mais pour moi c’est clair, si on veut continuer à évoluer sur notre lancée de, disons, ces 2 derniers siècles, il va falloir qu’on apprenne à se restreindre dans cette « liberté » (ce qui est un peu le mot d’ordre actuel, même si ça se fait peu: vélo, co-voiturage, transports en commun…) et qu’on se bouge le cul pour avancer vers le propre et le recyclage… (voitures en plastique, végétal ou pas, et fusion nucléaire?)

  6. il faudra faire un choix entre cultiver pour manger ou cultiver pour faire rouler les voitures.
    la deforestation continue pour plus de terre cultivable,
    si ils le font pour du bio carburant dans dix ans on n’a plus un arbre sur la planete.

    et observation sur la region ou je suis en thailand,ils remblaient les rizieres pour construire des maisons et detruise les forets pour construire des rizieres pour pouvoir se nourrire,et donc si il detruise aussi pour faire du carburant dans 5 ans les foret de la region n’existeront plus ,car on peut rajouter le trafic du bois de la birmanie a l’indonesie.

    Et le algues c’est une bonne idees mais il faut qu’il se depeche car la pareille dans une decennie ,les algues il n’y en aura plus non plus.sur peche ,tourisme a outrance ,betonnage des cotes.

    va falloir apprendre a vivre sans verdure les gars.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :